L’hypercholestérolémie familiale : une affection grave et méconnue en cardiologie

Modifié le : 21/09/2015

Pr Jean Ferrières

Service de Cardiologie B et UMR1027 INSERM/Université Toulouse III, CHU Rangueil, TSA 50032, 31059 TOULOUSE Cedex 9


L’hypercholestérolémie est un facteur de risque de l’athérosclérose coronaire mais c’est aussi souvent une maladie. En effet, l’hypercholestérolémie familiale est la maladie génétique la plus fréquente en cardiologie. L’hypercholestérolémie familiale conduit tout naturellement à la maladie coronaire avec un âge de survenue lié à la gravité de l’hypercholestérolémie.

L’hypercholestérolémie familiale se présente sous deux formes de gravité différente. L’hypercholestérolémie familiale hétérozygote touche un sujet sur 200 à un sujet sur 500. La forme homozygote est beaucoup plus rare touchant en France probablement 200 à 400 cas seulement.

Idéalement, le diagnostic d’hypercholestérolémie familiale est un diagnostic génétique à la recherche des mutations responsables de cette anomalie. Les gènes responsables de l’hypercholestérolémie familiale sont en rapport avec le métabolisme du LDL-cholestérol ; il existe donc des anomalies de l’apolipoprotéine B ou des anomalies du récepteur ou de son catabolisme. Il est désormais possible de diagnostiquer précisément ces anomalies dans des centres de référence en lipidologie.

Le diagnostic de l’hypercholestérolémie familiale est cependant cliniquement facile dans la mesure où il associe une maladie coronaire familiale ou personnelle et la présence d'un taux élevé de LDL-cholestérol. La forme familiale se reconnaît tout particulièrement si le sujet ou sa famille présente des xanthomes tendineux, des xanthélasmas ou des arcs cornéens prématurés.

Dans la forme hétérozygote, le LDL-cholestérol dépasse le plus souvent 2 g/l jusqu’à atteindre des valeurs supérieures à 3,25 g/l. Dans la forme homozygote, les valeurs du LDL-cholestérol sont généralement supérieures à 5 g/l. Un registre de la Société Française de Cardiologie a été lancé récemment afin de connaître la prévalence de cette anomalie dans les services de cardiologie.

En l’absence de traitement adapté, l’hypercholestérolémie familiale conduit à une atteinte coronaire sévère. Dans la forme homozygote, les infarctus du myocarde surviennent généralement avant l’âge de 30 ans.

Le dépistage de l’hypercholestérolémie familiale est d’autant plus justifié que le traitement ralentit l’évolution de la maladie coronaire et est susceptible d’empêcher les formes cliniques aiguës. Le traitement de base repose sur l’association statine/ézétimibe. Dans les formes les plus sévères, la LDL-aphérèse est un traitement parfaitement adapté permettant d’épurer le LDL-cholestérol et de ralentir l’évolution de la coronaropathie. Les traitements récents reposent en Europe sur le lomitapide et aux Etats-Unis sur le lomitapide et le mipomersen. Dans un avenir proche, nous disposerons des anticorps monoclonaux anti-PCSK9.

Au total, l’hypercholestérolémie familiale mérite un dépistage, un diagnostic et un traitement précoces dans les familles à risque de coronaropathie. La forme homozygote doit être diagnostiquée le plus tôt possible afin d’éviter des décès non justifiés car des thérapeutiques existent.

Références :
Nordestgaard BG, Chapman MJ, Humphries SE, Ginsberg HN, Masana L, Descamps OS, Wiklund O, Hegele RA, Raal FJ, Defesche JC, Wiegman A, Santos RD, Watts GF, Parhofer KG, Hovingh GK, Kovanen PT, Boileau C, Averna M, Borén J, Bruckert E, Catapano AL, Kuivenhoven JA, Pajukanta P, Ray K, Stalenhoef AF, Stroes E, Taskinen MR, Tybjærg-Hansen A; European Atherosclerosis Society Consensus Panel. Familial hypercholesterolaemia is underdiagnosed and undertreated in the general population: guidance for clinicians to prevent coronary heart disease: consensus statement of the European Atherosclerosis Society. Eur Heart J 2013;34(45):3478-90a.
Cuchel M, Bruckert E, Ginsberg HN, Raal FJ, Santos RD, Hegele RA, Kuivenhoven JA, Nordestgaard BG, Descamps OS, Steinhagen-Thiessen E, Tybjærg-Hansen A, Watts GF, Averna M, Boileau C, Borén J, Catapano AL, Defesche JC, Hovingh GK, Humphries SE, Kovanen PT, Masana L, Pajukanta P, Parhofer KG, Ray KK, Stalenhoef AF, Stroes E, Taskinen MR, Wiegman A, Wiklund O, Chapman MJ; European Atherosclerosis Society Consensus Panel on Familial Hypercholesterolaemia. Homozygous familial hypercholesterolaemia: new insights and guidance for clinicians to improve detection and clinical management. A position paper from the Consensus Panel on Familial Hypercholesterolaemia of the European Atherosclerosis Society. Eur Heart J 2014:21;35(32):2146-57.

 

Actualités

Que font les patients en réadaptation cardiaque (RC) ?

Point de vue de Catherine Monpère (Ballan Miré). Source JESFC 2017

En savoir plus